Mitaine écarlate

Je craque pour les recettes spectaculairement simples et savoureuses!

02 janvier 2013

Un dessert tout chocolaté pour commencer l'année du bon pied!

Quelles sont vos résolutions cette année? En prenez-vous? Il semblerait qu'elles ne soient plus très à la mode. Moi, je me dis que tout est une question de perspective. Si ça nous pousse vers l'avant et vers mieux, sans stress ni pression inutile, pourquoi les éviter? L'année 2013 s'annonce-t-elle aussi prometteuse pour vous que pour moi? De mon côté, d'importants défis sportifs m'attendent, des aventures culinaires aussi. Sur le plan professionnel, je progresse également. Puis, la photo redevient tranquillement un passe-temps que j'avais depuis quelque temps trop dégligé. Mes résolutions, donc? Nourrir mes passions. Mieux diriger mes énergies. Être à l'écoute des intérêts que développe peu à peu mon fils et l'encourager à progresser. Miser autant sur moi que sur les autres. Et viser là où ça rapporte pour faire tourner la roue du bonheur, comme une boucle sans fin qu'on alimente à l'unisson avec les gens qu'on aime. Pas mal, non? Pas trop compliqué à première vue, mais il faut quand même, de temps à autre, se le rappeler pour ne pas s'égarer chemin faisant.

Parlant de lien, d'unisson et d'échange, je suis très heureuse de vous inviter à vous joindre à moi sur ma toute nouvelle page Facebook. En parallèle avec le blogue, j'y posterai de manière ponctuelle des idées et trouvailles pour une cuisine inventive, simple et savoureuse et, forcément, sans allergènes la plupart du temps. Vous ou vos enfants ne souffrez pas d'allergies? Qu'à cela ne tienne! Vous y trouverez sans aucun doute de quoi vous plaire aussi! Et si la tendance se maintient (malheureusement), vous devrez vous aussi, un jour ou l'autre, composer avec les allergies alimentaires de façon directe ou indirecte (cousins ou cousines, et petits amis de vos enfants, etc.). C'est la maladie du siècle, paraît-il! Vous pouvez également accéder à ma page en cliquant sur le logo de Facebook apparaissant ici même dans la colonne de droite.

Il y a un certain temps que je songe à vous présenter la recette d'aujourd'hui. J'ai dû effectuer un retour en décembre 2008 pour m'en rappeler les bases, ce qui m'a replongée dans mes réflexions de l'époque. C'est incroyable! On a beau vivre toutes sortes d'aventures, il y a des choses qui ne changent jamais; j'aurais pu réécrire aujourd'hui tout ce que j'avais écrit alors, sans changer un iota. Je constate aussi que c'est souvent durant le temps des Fêtes qu'on repart à neuf, qu'on se recentre sur ce qui compte vraiment pour nous, mon fils étant en tête de liste, en ce qui me concerne. Lui et moi partageons beaucoup, il va sans dire. Par exemple, il ne fait aucun doute aujourd'hui qu'il a hérité de moi son amour du chocolat (bon, je vous le concède, quel enfant n'aime pas le chocolat?). Alors, je le gâte sans trop de réserve, reconnaissant avec émotion un peu de moi en lui. Il ne mangera peut-être jamais de biscuits à la crème du commerce, contrairement à bien des enfants, mais il ne pourra jamais dire qu'il ne se sera pas, lui aussi, sucré le bec maintes et maintes fois. À commencer, cette année, par ce délicieux pain de couscous chocolaté aux bananes et à la cannelle!

IMG_5672

IMG_5687

IMG_5694

IMG_5697

IMG_5718

Pain de coucous chocolaté aux bananes et à la cannelle

2 tasses (250 g) de couscous permis
2 tasses (500 ml) de lait de soya
2 c. à soupe de sucre
4 c. à soupe de cacao permis (vous pouvez également omettre le sucre et le cacao et utiliser tout simplement du lait de soya au chocolat!) 
1 c. à thé de cannelle permise (j'utilise la marque Arayuma)
4 c. à soupe de yogourt de soya
2 bananes moyennes, coupées en lamelles dans le sens de la longueur, arrosées de jus de citron pour éviter le noircissement

Faire chauffer le lait et le sucre dans une casserole. Ajouter le cacao et la cannelle. Mélanger et porter à ébullition. Mettre le couscous dans un saladier, y verser le lait chocolaté, ajouter le yogourt de soya, mélanger, couvrir et laisser gonfler 5 minutes. Pendant ce temps, tapisser un moule à cake d'une pellicule de plastique (pour faciliter le démoulage). Y déposer les lamelles de bananes citronnées, en les faisant monter sur les côtés, puis réserver. Étendre le couscous cuit dans le moule en veillant à ce que les extrémités des lamelles de bananes restent sur les côtés. Procéder graduellement, en pressant fortement à l'aide d'une cuillère (ou des mains; ça va beaucoup mieux) pour que les grains de couscous collent bien ensemble. Couvrir et réfrigérer au moins deux heures. Retourner sur un plat de service pour démouler. Tirer délicatement sur la pellicule de plastique pour aider au démoulage. Trancher et servir avec un filet de crème de soya Belsoy ou de sirop d'érable permis.

Le verdict? Franchement, je suis très satisfaite! C'est vraiment délicieux. Le yogourt rend le tout vraiment onctueux, autrement ce serait trop sec. Maintenant que j'y pense, on pourrait certainement décliner cette recette sans problème. Couscous au lait de coco avec des mangues au fond, par exemple? Hoooon! :) 

IMG_5746

IMG_5765

BONNE ANNÉE!

Posté par Ninnie à 16:34 - h. Desserts - Commentaires [12] - Permalien [#]

27 décembre 2012

Joyeuses Fêtes sous les flocons... de noix de coco!

IMG_2162IMG_5590

Ce matin, le retour au travail aurait pu me paraître brutal, alors que j'attendais l'autobus sur un coin de rue, seule dans l'obscurité, et dans la neige et les bourrasques. J'aurais pu me désoler de quitter toute ma petite famille qui dormait encore à poings fermés, et mon chérubin qui m'a regardée partir, laissant sur la vitre une trace de son petit souffle chaud. J'aurais pu, oui, mais le souvenir de ces deux journées magiques passées avec les miens m'habitait encore ce matin, et m'habite toujours ce soir. Toutes les tempêtes du monde ne réussiront pas à balayer de mon coeur cette vive chaleur.

Les célébrations de cette année ont une signification toute particulière pour moi. C'était le premier Noël d'une nouvelle membre de la famille, et mon fils en a vécu la magie très consciemment pour la première fois. J'en suis encore passablement émue. Le père Noël existe, le saviez-vous? Chez nous, il a fait un retour après plusieurs années d'absence dans nos consciences. C'était magique de le redécouvrir à travers les yeux de l'enfance.

IMG_5173

IMG_5236

IMG_5246

IMG_5250

IMG_5614

IMG_5259

Soyons attentifs les uns envers les autres. Chérissons ceux que nous aimons. Apprécions le moment présent. Ne tenons rien pour acquis. Ne reculons pas devant les défis qui se présentent. Tentons de tirer le positif de toute expérience. Restons ouverts et, surtout, amusons-nous!

Que vous soyez de retour au travail ou toujours parmi les vôtres, joyeux temps des Fêtes ma belle gang de vous autres!

Gâteau pouding à la noix de coco, tiré du livre Déjouer les allergies alimentaires (je n'ai modifié que deux petits trucs!)

4 mangues mures (pas dans la recette originale)
1 1/2 de farine de blé à patisserie tamisée
4 c. à soupe de sucre
1 c. à thé de bicarbonate de sodium
3 c. à soupe d'huile de canola
1 tasse de lait de coco
1 c. à thé de vinaigre
1 c. à thé de vanille
4 c. à soupe de noix de coco (2 c. à soupe dans la recette originale)
1 tasse de cassonade
1 1/2 tasse d'eau bouillante

IMG_5427

IMG_5431IMG_5460

IMG_5445

Laver, peler et couper les mangues en tranches minces. Déposer dans un plat rond assez profond (sous peine de débordement) pouvant aller au four. Préchauffer le four à 375 °F. Dans un bol, mélanger la farine, le sucre et le bicarbonate de sodium. Ajouter l'huile, le lait de coco, le vinaigre et la vanille. Mélanger de nouveau. Verser cette pâte sur les tranches de mangue. Saupoudrer de noix de coco. Dans un second bol, mélanger 15 ml d'huile de canola, la cassonade et l'eau bouillante. Verser ce sirop sur la pâte, sans mélanger. Faire cuire (sur une plaque à pâtisserie dans mon cas pour éviter les dégâts en cas de débordement) sur la grille du milieu pendant 35 minutes. Remarque : les risques d'allergies croisées étant assez faibles, on ne recommande habituellement pas aux personnes allergiques aux autres noix d'éviter, à titre préventif, la noix de coco.

IMG_5502IMG_2504

Posté par Ninnie à 19:49 - h. Desserts - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 décembre 2012

Bonhomme, bonhomme, sais-tu jouer?

Tous les matins, depuis plus de deux ans et demi, je confie mon plus précieux trésor à une dame en or. Une femme qui s'en occupe comme s'il était le sien. Pour lui témoigner toute ma reconnaissance, je lui offre l'une des choses que je fais le mieux: de petites douceurs maison, faites avec tendresse et affection. C'est une recette de galettes à la mélasse que j'ai convertie, pour les besoins de la cause (les allergies, bien entendu), en petits bonhommes de pain d'épices. Le goût s'y apparente suffisamment pour qu'on n'y voit que du feu. Il suffit d'ajouter les épices appropriées et le tour est joué!

IMG_2515

IMG_5111

À l'approche des Fêtes, je regarde mon fils et mon coeur se resserre. Protégeons ces petits êtres qui nous regardent avec admiration et nous font aveuglément et inconditionnellement confiance. Laissons-les vivre l'enfance comme ils sont en droit de la vivre... par le jeu, la découverte, l'amusement, le rire et l'amour de ceux qui les entourent. Disons-leur chaque jour combien nous les aimons et faisons d'eux notre priorité absolue, peu importe notre condition.

Au début, quand on s’est connu
J’étais craintif, parce que tu m’étais inconnue
Je me sentais un peu abandonné
Parmi tous ces enfants dont tu sais si bien t’occuper
Je pleurais beaucoup et souvent
Parce que toi et moi, on ne se connaissait pas vraiment

Mais, peu à peu, tu as su m’apprivoiser
Me rassurer, me soigner et me cajoler
Tu as toujours su quoi faire et quoi dire
Pour me faire rire et m’endormir

Maintenant, je suis toujours content de te voir le matin
Tu m’apprends à jouer, à parler et à taper des mains
Mes journées brillent grâce à tes câlins
Et quand je te fais «bye bye» le soir, j’ai déjà hâte au lendemain

Merci de m’ouvrir ta maison et ton cœur
Merci de ta patience et de tes soins bienfaiteurs
Merci de ta générosité et de ta bonne humeur
Merci, ta présence dans ma vie me comble de bonheur

Milou.xx

IMG_5150

Bonhommes épicés à la mélasse pour mon petit bonhomme préféré et son éducatrice adorée

Donne une trentaine de bonhommes

1 tasse de graisse végétale ou de margarine permise
1 tasse de cassonade
2 substituts d'oeuf Egg Replacer
1 tasse de mélasse + 2 c. à thé de bicarbonate de sodium
1 tasse de lait de soya
6 tasses de farine de blé
1/2 c. à thé de gingembre (attention aux possibles traces d'allergènes)
1 c. à thé de cannelle (attention aux possibles traces d'allergènes)

Glaçage
1 tasse de sucre à glacer (ajuster au besoin pour obtenir un glaçage assez épais) (attention aux possibles traces de blé)
1 c. à soupe ou plus d'eau froide (ajuster au besoin pour obtenir un glaçage assez épais)

Défaire la graisse et y ajouter la cassonade et les substituts d'oeuf. Incorporer la mélasse contenant le bicarbonate de sodium, et bien mélanger. En alternance, ajouter le lait de soya, la farine, le gingembre et la cannelle. Mélanger jusqu'à obtenir une pâte assez épaisse. Étaler au rouleau à pâtisserie sur un plan de travail bien enfariné. Préchauffer le four à 450 °F. Découper à l'emporte-pièce et déposer sur deux grandes plaques à pâtisserie couvertes de papier sulfurisé. Faire cuire de 8 à 10 minutes. Laisser refroidir sur une grille. Au moyen d'une poche à douille ou d'un sac de plastique pour sandwich (dans lequel vous aurez percé un trou minuscule), décorer chaque bonhomme au gré de son imagination! 

Posté par Ninnie à 13:21 - g. Pains et mignardises - Commentaires [11] - Permalien [#]

04 décembre 2012

Croissants... «sans»

Plus personne ne doute aujourd'hui que les allergies alimentaires sont devenues mon cheval de bataille. Un sujet qui me passionne, me trouble, m'intrigue, m'obsède même, n'ayons pas peur des mots. Difficile de passer à côté d'une telle évidence, en effet, mais difficile aussi de faire autrement, quand on ne peut jamais en faire abstraction (je radote aussi, je sais).

IMG_4648

Tout le monde se doute bien maintenant aussi que je suis loin de baisser les bras quand se présente devant moi l'idée de cuisiner sans toucher aux aliments interdits, bien au contraire. En fait, plus le défi est grand, plus la satisfaction est vive. Alors aussi bien m'attaquer d'emblée aux classiques les plus redoutables, comme le célèbre croissant, tiens! Et pourquoi pas? Pourquoi, je vous le demande, est-ce qu'une personne allergique à pratiquement tous les allergènes prioritaires au Canada, devrait-elle se priver d'un tel délice? Vous arriveriez, vous, à lui dire «non non, mon petit chéri, toi, tu ne peux pas manger ça. Nous, oui, mais pas toi». En tout cas, moi, je n'y arrive pas. Alors, je fonce et advienne que pourra! Au pire, on recommencera!

Croissants «sans»

215 ml de lait de soya tiède (quelques secondes au micro-ondes)
1 c. à soupe de sirop d'érable
2 c. à thé de levure sèche active
2 tasses de farine
1 c. à thé de sel
Cassonade

Dorure : lait de soya + extrait vanille pur (attention aux extraits artificiels qui contiennent souvent du colorant caramel, qui lui peut contenir des substances laitières!)

Dans la cuve de la machine à pain, mettre le lait de soya tiède, le sirop d'érable et la levure. Fermer le couvercle et laisser reposer environ 15 minutes. Ajouter la farine, puis le sel. Lancer le programme «Pizza dough» ou «Dough» (durée de 1h25 sur ma Cuisinart).

IMG_4612

Rabattre la pâte et la dégazer (enlever les bulles) sur un plan de travail enfariné. Au rouleau, étaler en une couche mince. Découper des triangles (à défaut d'une roulette, j'ai utilisé un couteau, sans appuyer trop fort, évidemment!) et saupoudrer de cassonade. Joindre deux triangles de manière à en former un seul, puis rouler à partir de la base jusqu'à la pointe. Rabattre les deux extrémités ensemble et déposer sur une plaque à pâtisserie couverte de papier sulfurisé. Poursuivre avec le reste des triangles.

IMG_4615

IMG_4619

IMG_4622

IMG_4632

IMG_4638

Laisser lever une dernière fois dans le four éteint pendant 45 minutes. Retirer du four, chauffer ce dernier à 400 °F. Au pinceau, ajouter la dorure sur les croissants et les enfourner pendant 12 minutes.

Le verdict? Franchement, c'est pas mal du tout. La texture rappelle un peu trop celle du pain, par contre, mais dans l'ensemble, ça promet! Je ferai d'autres essais prochainement. C'est moins de trouble qu'il n'y paraît en tout cas... à condition d'avoir une machine à pain, bien entendu! 

IMG_4681

Posté par Ninnie à 14:13 - g. Pains et mignardises - Commentaires [11] - Permalien [#]

19 novembre 2012

Croustade au cacao et aux petits fruits, et nourrir sa vie de défis.

photo (8)

Tout dernièrement, je vous parlais de bouleversement, puis de calme. Trouver l'équilibre entre l'un et l'autre, voilà tout un défi! C'est souvent tout l'un ou tout l'autre, mais lorsqu'on arrive à bien doser la vie qui nous arrive, à composer avec les obstacles qui se présentent, à reconnaître les occasions de bonheur qui surviennent et à en profiter pleinement, et à confronter les défis et changements avec positivisme, on s'en sort plutôt bien finalement! Personnellement, j'ai beau aimer le calme de temps à autre, impossible de nier ma nature profonde. Je suis une fille d''action et proactive qui carbure aux émotions fortes. Il faut que ça bouge. Depuis longtemps, c'est moi qui provoque le changement, et j'aime ça. Parfois, ça rapporte, parfois, ça ne rapporte pas. 

photo 4

Il y a quelques semaines, assise en face d'une très bonne amie, j'ai réalisé toute l'importance de nourrir sa vie de défis. Qu'il s'agisse de défis professionnels ou personnels, c'est par leur entremise qu'on se réalise, qu'on se dépasse et qu'on bâtit sa propre estime. Mon fils, qui a eu trois ans  hier, constitue, bien malgré lui, probablement le plus grand défi de ma vie. Il m'encourage constamment à me dépasser, à devenir une personne meilleure, plus patiente, plus à l'écoute, plus attentionnée, mieux organisée, etc. Mais en dehors de lui, l'envie d'aller toujours plus loin demeure vivante. L'année prochaine, j'aurai 40 ans. Ça me prenait un défi de taille pour souligner l'événement. La participation au Marathon de montréal de l'automne 2013 s'est alors imposée d'elle-même. Ce sera une expérience inoubliable, tant avant, pendant qu'après. Je vous en redonnerai des nouvelles, très certainement! L'entraînement officiel débutera dès le printemps prochain. C'est seulement une fois cette décision prise et l'inscription faite que j'ai appris que le bureau organisait cette semaine un cocktail-conférence avec comme invité d'honneur Pierre Lavoie, un grand athlète et un homme inspirant, qui viendra nous prodiguer des conseils sur la manière d'aborder le changement avec positivisme, justement. Dans la vie, rien n'arrive pour rien. Ce sera, j'en suis certaine, une rencontre mémorable.

photo 1photo 3

«Tu as quel âge, Milou?»

«Euh... Troooois ans!» 

Alors, voilà, tu as déjà trois ans. Comment cela se fait-il que je n'ai pas vu le temps passer? Heureusement, encore aujourd'hui, tu me laisses te bercer comme un bébé, le soir venu. Mais jusqu'à quand me le permettras-tu? Parfois, quand tu dors, je viens doucement et secrètement humer tes cheveux. Je te confierai ce secret un jour, quand tu seras plus vieux. Tu sais, même si je ne te le dis pas, pour toi, je ferais vraiment n'importe quoi. Tu es l'amour de ma vie, ma force, mon ancre. Je t'aime comme le gros ciel.

photo 3

Ce «dessert spécial», comme tu l'appelles, il est pour toi, forcément. Parce que dernièrement, tu t'es enfin décidé à manger ces petits fruits dont moi je raffole. Le chocolat, c'est pour toi aussi, évidemment. Parce que jamais tu ne seras privé de toutes ces délicieuses saveurs que la cuisine a à offrir, crois-moi. J'y verrai personnellement!

Bonne fête à toi!

photo 2photo 1

Croustade au cacao et aux petits fruits

2 tasses de flocons d'avoine
1 tasse de farine de blé entier
3/4 tasse de cassonade
1/4 tasse de cacao permis (attention à la présence possible de produits laitiers)
1 c. à thé de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
2/3 tasse d'huile de canola
3 tasses de petits fruits rouges frais ou décongelés
Le jus et le zeste d'une orange
1/3 tasse de sucre

Garniture (optionnelle) : soya à fouetter Soyatoo!

Préchauffer le four à 375°F. Dans un bol, bien mélanger les flocons d'avoine, la farine, la cassonade, le cacao, le bicarbonate de soude et le sel. Incorporer l'huile et bien mélanger de nouveau. Étendre les 2/3 de la préparation dans un moule préalablement graissé. Bien presser et réserver. Dans un second bol, mélanger les petits fruits, le zeste et le jus d'orange, et le sucre. Répartir ce mélange sur la croûte. Recouvrir avec le reste de la préparation aux flocons d'avoine. Bien presser. Faire cuire pendant 30 minutes. Laisser refroidir et réfrigérer quelques heures avant de servir. Accompagner de garniture fouettée au soya (ou au riz).

Un bon p'tit dessert adapté d'une recette du livre Déjouer les allergies alimentaires.

Posté par Ninnie à 12:28 - h. Desserts - Commentaires [2] - Permalien [#]

07 novembre 2012

Les croquettes de poulet, c'est pour tout le monde!

«Les gens qui négligent les occasions de mettre en pratique leurs valeurs cessent de vivre.»

Dans notre entourage, nous avons tous une ou des personnes qui nous lancent ce genre de phrases coup de poing (punchline!), des phrases qui résonnent en nous et qui changent tout. Des phrases si bien formulées et évoquatrices qu'elles nous laissent sans voix, dans une sorte d'état d'admiration béate. On lève les yeux et on approuve. Ces personnes, généralement riches en expériences de vie, nous font réfléchir; elles nous sortent de notre zone de confort. Elles nous font grandir. J'ai la chance de connaître une personne comme ça.

Et cette phrase, elle veut dire quoi concrètement? Un exemple : l'occasion de mettre en pratique le courage, c'est la peur. Quand on fuit ses peurs, impossible d'être courageux. Celle de la générosité, c'est le besoin de l'autre. Si nous ne sommes pas à l'écoute des autres, impossible de devenir généreux. L'occasion du calme, c'est la tempête. Pour arriver à trouver un certain calme, il faut d'abord avoir affronté une tempête. Par ailleurs, ce n'est jamais le résultat de cette mise en pratique qui compte. Non. L'important, c'est plutôt d'avoir une fois de plus continuer de construire la personne que nous voulons être ou devenir. On ne se perd jamais dans le don de soi, au contraire. On se construit. Voilà un principe applicable à à peu près tout : à nos relations avec les autres surtout, mais également à notre propre situation, à nos ambitions, à nos expériences et expérimentations.

Par exemple, si les résultats (souvent piètres!) de mes efforts en cuisine sans allergènes primaient sur mon courage de surmonter la peur de l'échec et sur ma volonté d'essayer de créer une cuisine inventive et savoureuse malgré les limitations, le découragement m'aurait depuis longtemps totalement envahie. Et en continuant d'essayer et de surmonter mes peurs, je continue par le fait même de construire en moi le courage et la volonté de réussir. En donnant aux autres le meilleur de moi-même, je continue de construire ma nature généreuse. J'y gagne tout le temps, peu importe que ça fonctionne ou non. Aujourd'hui, je peux sincèrement dire que je retrouve le goût d'expérimenter en cuisine et de calmer les frustrations que suscitaient autrefois en moi les allergies de mon fils. En fait, la cuisine est devenue un défi... un défi sain que je m'efforce de relever au quotidien.

photo (7)

L'expérience nous contruit. Mais il n'y a pas que nous. Avoir des enfants, c'est contribuer à construire d'autres personnes. Quand je regarde mon fils, je souhaite l'aider à devenir, entre autres, une personne très consciente de ses allergies, mais tout à la fois totalement intégrée au reste du monde. Pour ce faire, j'essaie autant que possible de recréer certains des plats que ces petits amis sont susceptibles de manger. Macaroni au fromage, pizza... puis croquettes de poulet! Ce faisant, je veux lui dire que même si on est différent sur certains plans, quand on déploie les efforts nécessaires, on peut très bien jouir des mêmes choses que tout le monde!

photo (3)

Croquettes de poulet au thym et au sirop d'érable

1 grosse poitrine de poulet, coupée en gros cubes
Le jus et le zeste d'un citron
1 gousse d'ail, broyée

1/4 tasse de sirop d'érable permis (attention à la présence possible de traces d'oeuf ou de lait)
1/4 tasse d'huile de canola 
2 rôties de pain de blé permis, broyées
1 c. à thé de thym permis (les herbes et épices peuvent parfois contenir des traces d'allergènes, comme la moutarde)
Sel et poivre

Dans un sac de plastique, mettre les cubes de poulet, le jus et le zeste de citron, l'ail, le sirop d'érable et l'huile. Bien mélanger. Laisser mariner au frigo pendant environ 3 heures. Préchauffer le four à 350 °F. Dans un bol, mélanger les rôties broyées, le thym, le sel et le poivre. Bien enrober les cubes de poulet marinés dans la chapelure. Cuire sur une plaque à pâtisserie couverte de papier parchemin environ 20 minutes. Vérifier que le poulet et bien cuit et ajuster le temps de cuisson en conséquence. Servir de suite. Tremper dans le sirop d'érable et déguster! 

Posté par Ninnie à 10:14 - e. Viande et volaille - Commentaires [5] - Permalien [#]


Fin »