Mitaine écarlate

Je craque pour les recettes spectaculairement simples et savoureuses!

31 octobre 2011

Entourloupettes pour nourrir mon «terrible two» polyallergique

Rien n'aurait pu me préparer à vivre ça. Rien. Cet état d'incertitude absolue dans un espace obscur et méconnaissable où les petites choses du quotidien s'étaient subitement transformées en autant de dangers menaçant ce petit être que je chéris tant. Quand le diagnostic du bilan allergique est tombé, je suis tombée avec lui. Produits laitiers, oeuf, poissons et moutarde, puis exclusion préventive de toutes les noix et des arachides, des ananas, des kiwis et des fruits de mer. Durant des semaines, voire des mois, je me suis sentie d'abord totalement perdue et démunie, puis emportée dans un tourbillon de renseignements et de connaissances auxquels je n'avais jusqu'alors jamais accordé d'importance. Mais voilà que la vie de mon petit en dépendait. Une seule erreur pouvait lui être fatale. M'informer ne constituait pas un choix, mais une nécessité. C'est ainsi que, bien malgré moi, j'ai plongé tête première dans l'univers complexe et déroutant des allergies alimentaires.

Comme parents, nous voulons ce qu'il y a de mieux pour nos tout-petits, et ce, à tous les points de vue. L'alimentation figure parmi les préoccupations de la plupart d'entre nous. Et que l'on soit parent d'un enfant allergique ou non, on cherche tous à trouver les meilleurs moyens qui soient pour qu'ils ne manquent de rien. Sans allergie, ce n'est déjà pas facile tous les jours... Imaginez avec.

J'ai appris bien des choses au cours des derniers mois, mais s'il y en a une que je retiens plus que les autres, c'est celle-ci : composer avec les allergies alimentaires, c'est faire le deuil de la facilité. La facilité des sorties improvisées lors desquelles on ne se soucie pas des dangers potentiels d'un simple sandwich acheté à la boulangerie du coin ou de l'assiette en apparence inoffensive commandée au restaurant. La facilité de faire son épicerie sans que ça prenne deux heures, parce qu'on doit déchiffrer la liste des ingrédients de tous les produits qu'on achète (même la liste de ceux déjà testés et jugés sécuritaires; l'entreprise y a peut-être apporté des changements depuis le dernier achat, qui sait?). La facilité de ne pas avoir à communiquer avec des entreprises (pas toujours coopératives) pour savoir si notre enfant peut consommer leur produit en toute sécurité. La facilité de pouvoir voyager sans inquiétudes ni restrictions de destination. La facilité d'avoir l'esprit tranquille quand son enfant mange à côté de ses petits amis qui dévorent (pas toujours proprement) une bonne omelette, accompagnée d'un verre de lait. La facilité de laisser le service de garde s'occuper de le nourrir, plutôt que de tout cuisiner et fournir soi-même. La facilité de pouvoir lui offrir une plus grande variété de produits lui permettant de développer ses goûts et préférences parmi un choix élargi. La facilité de pouvoir consacrer ses soirs et week-ends à autre chose qu'à la cuisine. La facilité que l'on tient pour acquise. Et j'en passe (tellement).

Mais je ne retiens pas que cela. Je retiens aussi que composer avec les allergies alimentaires, c'est savoir reconnaître un petit peu plus la valeur de ce que l'on a. C'est vivre une profonde satisfaction quand son enfant un peu capricieux savoure avec appétit les petits plats et biscuits qu'on réussit à lui cuisiner malgré toutes les restrictions. C'est aussi redécouvrir l'importance (et la saveur) des produits frais et mettre de côté les produits transformés. C'est le plaisir de voir son entourage adopter peu à peu les mêmes habitudes que soi et cuisiner (voire préférer) les recettes «sans». C'est dénicher des produits et des endroits magnifiques qu'on n'aurait pas connus autrement. C'est aussi découvrir des personnes tout à fait extraordinaires qui ont consacré, et consacrent toujours, temps et énergie à cette cause, et grâce auxquelles on réussit à se sortir de cet espace si obscur qui suit le premier diagnostic. C'est se sentir soutenu de part et d'autre. C'est aussi apprendre à mieux se connaître et à reconnaître ses forces et ses faiblesses (et à les accepter). C'est aussi apprendre à trouver l'équilibre entre la vigilance, la confiance et le lâcher-prise. Et j'en passe (tellement).

photo-3

Mon fils, qui n'a pas encore deux ans, a déjà à son actif plusieurs épisodes de réactions allergiques. Une seule goutte de lait sur la lèvre provoque une crise d'urticaire pouvant couvrir son cou et tout son thorax, ou encore un gonflement des lèvres et des vomissements. Même chose pour tous les autres produits laitiers et les poissons. Son allergie à la moutarde n'est pas aussi sévère, mais nous devons tout de même éviter tout aliment dont la liste d'ingrédients indique «épices» ou «assaisonnements». Pourquoi? Parce que le secret de la disparition d'une allergie avec le temps consiste à éviter tout contact avec l'allergène, aussi minime soit-il. Quant à son allergie aux oeufs, j'en ai des frissons dans le dos, juste d'y penser. La première fois qu'il en a mangé, c'était dans une petite crêpe dont tout le mélange en contenait un seul. Une réaction anaphylactique a suivi. En moins de deux heures, son état s'était à ce point détérioré que nous avons dû lui administrer son EpiPen. Il était en grande difficulté respiratoire. Une fois arrivés à l'hôpital, nous avons vu l'urticaire couvrir entièrement son corps à la vitesse de l'éclair. Après une hospitalisation de 24 heures, nous sommes partis avec tout un cocktail de médicaments à lui donner sur plusieurs jours... Il avait 15 mois.

Vous l'aurez sans doute déjà compris. Ce n'est pas une recette que je partage avec vous aujourd'hui, mais bien mon expérience de l'alimentation des derniers mois et toutes les entourloupettes que je dois faire encore aujourd'hui pour bien nourrir mon adorable terrible two polyallergique! Parce qu'il ne «suffit pas» de composer avec les allergies... Le monsieur a de petits caprices. Le plus déroutant, c'est qu'il peut adorer un aliment un jour, puis le détester le lendemain... Il faut parfois redoubler d'efforts et d'astuces pour arriver à lui faire avaler quelques bouchées du repas. Vous comprendrez aussi pourquoi je ne suis pas venue ici depuis si longtemps!

Tous les livres sur l'alimentation des enfants que j'ai lus disent la même chose : ne formulez aucune menace d'absence de dessert, ne le félicitez pas s'il daigne enfin manger une minuscule bouchée, ne le grondez pas parce qu'il balance son assiette par terre ou la tasse du revers de la main sans même en avoir goûté le contenu, etc. Évitez tout cela, car votre enfant risquera à long terme de développer une relation malsaine avec la nourriture... Bon d'accord, mais on fait quoi s'il ne mange toujours pas?!? Moi, je n'ai pas honte de le dire, je fais TOUT CELA et PLUS ENCORE!

Oui, je l'encourage. Oui, je le félicite. Oui, je lui fais de gros yeux. Oui, je le menace... Et ça marche! En fait, je le laisse surtout expérimenter, goûter et apprendre à découvrir seul les aliments, les saveurs, les textures et la manipulation des ustensiles. «Tout seul», me dit-il. «Grand garçon», ajoute-t-il. Ce sont là des termes clés qui l'encouragent à manger de mieux en mieux, et de plus en plus varié. D'ailleurs, je réalise que comme mon fils mange très peu d'aliments transformés, entre autres à cause de ses allergies, ses «gâteries» sont toujours santé! Ce qui me rassure, bien entendu.

Ma méthode avec lui consiste à miser sur ses préférences et à lui jouer des tours en camouflant dans ses aliments favoris ceux que je souhaite le voir manger. Par exemple, il adore l'avocat. Je le réduis donc en purée et y ajoute de petits morceaux de brocoli et de boeuf haché. Pourvu que les couleurs se ressemblent un peu, il n'y voit que du feu! Même chose avec les patates douces. J'y cache fréquemment des carottes, du poulet, etc. Autre truc infaillible pour les collations : à la maison, il refuse la plupart du temps de manger certains aliments, surtout les fruits. Si nous sortons nous promener à l'heure de la collation, miracle! Il mangera tout ce que je pourrai bien lui donner! Loin de la maison, certains caprices semblent s'envoler!

Les plats gagnants ici sont ceux que je nomme les «fourre-tout». Milou a l'impression de manger des muffins et des gâteaux, mais en fait, il mange des minicakes à la courge et au poulet ou encore aux courgettes et au porc (légèrement sucrés à la compote de pommes), des pains de viande remplis de légumes variés, de pain de blé et de veau haché. Comme il ne peut pas manger de ketchup du commerce en raison de la moutarde, je le remplace par du jus de légumes sécuritaire, mélangé avec un peu de pâte de tomate non assaisonnée. Par ailleurs, je camoufle toujours des lentilles dans mon pâté chinois, lui offre des pâtes alimentaires en forme de roue et utilise des emporte-pièce pour créer d'amusantes assiettes. Celle ci-dessous m'a valu de grands «Oh! Oh!». Manger doit devenir une activité stimulante et riche en découvertes.

IMG_2066

Amusante, mais également rassembleuse. Il est primordial que l'on mange tous ensemble à la table avec lui pour produire un effet d'entraînement (d'ailleurs, il a toujours beaucoup mieux mangé à la garderie; et on lui sert les repas que JE lui prépare!). Milou regarde toujours attentivement qui mange et ne mange pas, attendant impatiemment le moment où chacun aura terminé son assiette. Il se compare, et ça l'encourage à suivre l'exemple. 

Mon fils ne sait pas encore qu'il souffre de multiples allergies. Quand le moment sera venu, je lui partagerai tout ce que j'ai appris et ce que j'apprends encore aujourd'hui. L'avenir me fait peur parfois, mais je vis une chose à la fois. Dans deux semaines, nous avons un rendez-vous de suivi en allergologie. Nous y évaluerons l'évolution (ou la diminution) de ses allergies connues, en plus de tester d'autres aliments (arachides, noix, etc.). Je ne nourris aucun espoir particulier, si ce n'est celui de conserver cette passion de le nourrir sainement et gaiement, peu importe les résultats. Et surtout de lui faire vivre une expérience enrichissante de l'alimentation... la plus «normale» possible, malgré tous les obstacles et les restrictions.

Pour nous aider à gérer tout ce qu'il peut ou ne peut pas manger, j'ai rédigé un guide assez exhaustif. Ce dernier mentionne les aliments permis et interdits, de même que des produits du commerce sécuritaires. Si, comme moi, vous avez un enfant allergique aux produits laitiers, aux oeufs, aux poissons et à la moutarde, mon petit guide pourrait vous être utile... Si vous souhaitez le consulter, faites-moi signe et je vous l'enverrai! 

Posté par Ninnie à 12:49 - m. Hors cuisine - Commentaires [37] - Permalien [#]

Commentaires

    C'est toi ou moi qui ait écrit ça ?

    Bah oui je me pose la question...
    Parce qu'à part ce choc anaphylactique...
    C'est ma vie et surtout celle de ma terrible two à moi que tu décris...
    Alors ce que je peux juste te dire c'est bravo de t'être battue, d'aller contre les préjugés, d'aller au delà des formules toutes faites et d'avoir su faire en fonction de lui et de toi...
    Et garde espoir... ma terrible two qui était si difficile en plus de ses allergies... du haut de ses trois ans... mange avec plaisir et goûte tout... comme quoi.
    ET plus encore. Quand nos petits sont touchés si petits. Ils ont de forte chance de voir certaines allergies disparaitre. Là aussi ma terrible two est un espoir en ce sens.

    Plein d'amour pour vous.

    Posté par Didiejolie, 31 octobre 2011 à 13:37
  • Fannie, je suis certaine que de mettre tout ça par écrit te fait du bien, je l'ai toujours dit, Milou à la meilleure maman du monde pour lui. Il ne pouvait pas mieux tomber!! Ne lâche pas si je peux faire mieux la prochaine fois, un gâteau sans allergène pour la fête d'M, et on pourra tous partager ;^) xx

    Posté par gen, 31 octobre 2011 à 13:56
  • BOULEVERSANT VOS COMMENTAIRES? JE SUIS UNE MAMIE ET VOIR DES TOUT PETITS ENFANTS ,CONFRONTES A DE TELLES CONTRAINTES, MAIS SURTOUT A VOUS LES MAMANS SI COURAGEUSES ET PLEINES D'IMAGINATIONS POUR FAIRE ACCEPTER CET ETAT DE CHOSES,JE VOUS DIT TOUT SIMPLEMENT : BRAVO.JE VOUS EMBRASSE TRES FORT. ANDREE

    Posté par ANDYTR, 31 octobre 2011 à 14:21
  • Bon Retour!!

    Coucou Fannie!! Bravo pour cet article très émouvant! J'étais toute surprise de voir une newsletter arriver sur ma boite! Et quelle surprise! Tu transmets vraiment cette angoisse et cette difficulté que peuvent être les allergies alimentaires!! Tu as été très courageuse, mais je ne doutais pas de tes capacités à rendre des repas délicieux et nutritionnellement corrects pour ton petit bout!! En tout cas, si tu reviens nous donner des nouvelles, je serais ravie de me plonger un peu plus dans cet univers fastidieux des allergies alimentaires ^^

    Posté par Noémie, 31 octobre 2011 à 14:44
  • Ninnie, quel bonheur de recevoir des nouvelles de toi. Justement hier, j'ai fait ta fameuse salade de choux de Bruxelles qui est à ce jour, le meilleur moyen pour moi et les miens de manger ce petit chou au goût si amer quant il est cuit. Toi, tu nous l'as concocté cru avec du feta et le tout était joué.

    En parlant de petit chou, le tien a bien choisi sa maman. Qui mieux que toi saura bien le nourrir malgré tous les contraintes alimentaires.

    Toi qui est si créative en cuisine, tu pourras sûrement, par ton travail acharné et tes recherches, aider toutes les mamans au prise avec les problèmes d'allergie de leurs petits amours, problèmes qui semblent de plus en plus fréquents.
    Je sais que ça prend beaucoup de courage et une attention constante sur tout ce que Milou va
    ingurgiter et que les prochains mois vont projeter ta créativité alimentaire à son maximum.
    Connaissant ta générosité, je ne pense pas me tromper en imaginant que tu puisses partager tes découvertes et astuces avec tes lectrices.
    En terminant, sache que tu nous as manqué et que nous sommes toujours là pour te lire.
    Si écrire te fais tu bien, sache que te lire nous fait grand bien.
    Gros bisous à Milou et bon courage à sa maman.

    Line

    Posté par Line, 31 octobre 2011 à 15:02
  • J'ouvre ma boîte mail et voilà que ta newsletter est là. Impossible de décrocher jusqu'à la dernière ligne de cet article plein d'émotion.

    Comme tout cela doit être bouleversant, difficile à accepter. Mais heureusement que Milou a une maman comme toi si créative, qui sait si bien cuisiner et rendre les choses jolies.

    Bravo à toi pour toute cette volonté (mais comment faire autrement, impensable de mettre en danger ses enfants) et bravo à Milou pour ses progrès.

    Courage pour la suite et plein de bonnes choses pour les futurs examens. Bises à toute la famille.

    PS : connais-tu Flo ? Dans sa famille il y a des intolérances alimentaires. Son site : http://makanaibio.com/ . Par ailleurs, elle a sorti un excellent livre sur le sujet.

    Posté par Sophie, 31 octobre 2011 à 15:19
  • Quel plaisir de pouvoir refaire une pause lecture ici malgré la sévérité du sujet.
    Je trouve effroyable le nombre d'allergies qui ne cessent d'augmenter parmi la population de nos tous petits.
    Heureusement, ce petit Milou a pour maman La mitaine écarlate!
    Merci pour cet émouvant témoignage qui va pouvoir être tellement utile et réconfortant pour bien des mamans.

    Posté par Loulou, 31 octobre 2011 à 16:08
  • Mes 2 enfants ont eu des allergies alimentaires, c'est pour cela que j'avais créé il y a 7 ans Papilles et Pupilles allergies. Si cela peut te rassurer, mes 2 enfants (15 et 11 ans) sont en pleine forme et mangent de tout aujourd'hui. L'allergie à l’œuf de mon fils est passée vers l'âge de 6 ou 7 ans. Comme je te comprends quand tu dis la fin de la facilité. Pendant toutes ces années de régime alimentaire, nous partions en vacances toujours en France, et en amenant avec nous toute la nourriture. Je ne sais pas comment c'est au Québec, mais en France, il y a une dizaine d'années on ne trouvait pas grand chose pour les nourrir excepté dans les boutiques spécialisées (et ça coûtait un bras). Aujourd’hui avec le développement des allergies alimentaires, "les produits sans" se trouvent dans la grande distribution classique.
    Je crois que ce qui nous était le plus difficile à cette époque est de ne pouvoir laisser les enfants à personne, même auprès des grands parents qui ne lisaient pas les étiquettes. Genre il n'y a pas d’œuf dans le chocolat. Regarde d'abord et donne ensuite.
    Bref, je peux te dire aussi que si mon fils a encore une peau légèrement fragile (tendance à l'exéma l'été) et une petite fragilité au niveau des bronches, il n'a jamais développé d'asthme ou d'allergies aux acariens ou ....
    Bref, se dire que cette période est certes difficile, mais souvent,en grandissant, cela s'arrange. Bises

    Posté par Anne, 31 octobre 2011 à 16:25
  • La belle surprise...

    ...dans ma boite de courriels ce soir!

    Bon retour, c'est un plaisir de te lire à nouveau.

    Posté par Maryse, 31 octobre 2011 à 18:36
  • Bon retour

    Justement, ce matin, je me demandais quand nous recevrions de vos nouvelles sans savoir que ce soir j'aurais un courriel de vous. Les grands esprits se rencontrent comme on dit.
    Je suis très heureuse de recevoir de vos nouvelles et malheureuse en même temps de savoir que votre petit a des allergies alimentaires. J'espère que cela se résoudra.
    Bon retour à vous.

    Posté par Claudette, 31 octobre 2011 à 19:45
  • Ben ça alors! Moi qui fréquentais votre site car j'y trouvais d'excellentes recettes intéressantes à adapter pour mon coco également polyallergique (presque les mêmes -poisson +arachides). Et voilà que j'apprend que vous êtes maintenant dans le même bateau. Je ne vous aurais jamais souhaité cela, mais c'est sûr que je vais redoubler d'intérêt pour votre blogue, surtout si vous partagez un jour vos nouvelles recettes 'sans'.

    J'ai l'impression de vous comprendre quand vous parlez de petits caprices. Je encore vis quotidiennement avec ce problème. C'est très difficile de bâtir une relation saine avec la nourriture avec les allergies, surtout quand il y en a plusieurs. Je vous souhaite bon courage.

    À une époque, je faisais des pita surprise, probablement l'équivalent de votre fourre-tout. J'en fais plus maintenant, il a découvert la supercherie et ça ne marche plus. Par exemple, il est capable de détecter le goût des haricots rouges ou des lentilles en purée! C'est vraiment désolant, mais au moins j'en ai profité pour quelques années.

    Posté par émilie, 31 octobre 2011 à 23:43
  • Je voudrais juste te transmettre beaucoup de courage et d'energie pour ce long apprentissage culinaire. J'ai la chance et le bonheur d'avoir des enfants qui peuvent manger sans restriction.
    Alors, bonne continuation, et j'espère que le prochain bilan ne sera que positif pour le petit Milou.

    Posté par sophie, 01 novembre 2011 à 03:53
  • Bonjour, merci pour cette belle leçon de courage et de patience. Je vous souhaite plein de moment de bonheur. Amitié.

    Posté par Sarah, 01 novembre 2011 à 04:17
  • Toujours plaisir de te lire... Je suis de tout coeur avec toi et avec vous, et nous aussi, on partage ça, mais avec le diabète de notre fils aîné. C'est exactement les mêmes angoisses, les mêmes difficultés, les mêmes heures à faire les courses, la fin de l'insouciance, avoir toujours, tout le temps, tout ce qu'il faut dans le sac (même si chez nous c'est de l'insuline et un lecteur de gly, pas l'épipen), ne pouvoir le laisser qu'avec un mode d'emploi assez conséquent... Bref ! Tout ça pour dire que... l'on t'embrasse et on pense à toi depuis Paris. Ton petit Milou a bien de la chance de t'avoir

    Posté par Ester, 01 novembre 2011 à 09:28
  • Incroyable

    Bonjour,
    Mon allergo me dit qu'elle n'a jamais vu une maman comme moi...je viens de trouver la preuve qu'il en existe d'autres : votre texte m'a énormément touchée car j'aurai pu écrire le même à quelques différences prêt (mon fils à les mêmes allergies que le votre, mais il en a d'autres en plus)...
    Il me semble tout à fait normal pour une maman de faire tout ce qu'elle peut pour que son enfant ait une belle vie et les efforts que je fais, si nombreux sont-ils, ne sont pas insurmontables puisque ma motivation est maximale.
    Non, je ne suis pas une extra-terrestre ! Me voilà rassurée !
    Etes vous l'auteur de "c'est pas de la tarte ?"...je ne connaissais pas ce livre, mais je vais m'empresser de me le procurer.
    Si vous êtes auteur, nous avons un autre point en commun : j'ai écrit un livre de recettes pour polyallergiques, qui sera édité le 15 mars 2012.
    En attendant, je garde l'adresse de votre site dans mes favoris, bien évidemment !
    A bientôt !
    Nelly

    Posté par Nelly, 01 novembre 2011 à 09:30
  • on m a donne ce lien.... et comme dit la premiere personne (et d autres par la suite !) je me reconnais aussi la dedans !!, ma fille de 4,5 ans souffre d allergies multiples ( oeuf, poisson, sesame, sarrasin, arachide, noix et compagnie, et une intolerance au soja, aux produits laitiers et gluten), donc pas facile tous les jours, mais on n a pas le choix et comme j ai une garderie a la maison que j ai ouvert puisque personne ne voulait de ma fille !! (ca, ca fait mal !!, ils n ont pas le droit mais....) donc courage...

    Posté par sophie, 01 novembre 2011 à 14:53
  • Pas facile

    Bien content que tu soit de retour

    Pas facile mais je suis sure que vous aller vous adapter a tous cela..... Je sais que cela est difficile d'apprendre que notre enfant a un problème quelqu'il soit ...

    Et je sais de quoi je parle, quand tu apprend a L'accouchement de ton fils qu'il a un handicape physique très difficile a accepter ....

    Dit toi que cela aurais pu etre pire...
    Cela va t'aider a l'accepter....

    Alors ne lacher surtout pas et le petit Milou va être très heureux.

    A bientôt....

    Robert

    Posté par Robert, 01 novembre 2011 à 18:50
  • J'ai été touchée à la lecture de ton billet. Et également contente de ton retour furtif, même s'il est porteur de mauvaises nouvelles.

    Le monde des allergies et intolérances alimentaires est vaste et compliqué, j'en côtoie moi-même un petit bout (gluten, produits laitiers, maïs, etc), non pas par obligation comme toi, mais par choix. Parce que SANS ces aliments, c'est mieux que AVEC. Je me rends compte de la chance que j'ai de ne pas risquer la mort en mordant, si l'envie m'en prenait, dans le sandwich de ma collègue.

    Alors, sincèrement, je compatis au quotidien qui est le tien. Mais retiens tout de même une chose : toutes ces restrictions, qu'on nous les impose ou non, on les fait pour le mieux, et pour le meilleur !

    Posté par Sweet Faery, 02 novembre 2011 à 16:11
  • Tout d'abord, je tiens à souligner que je suis heureuse d'avoir de tes nouvelles! Toujours un grand plaisir de voir un nouveau billet de ton blogue dans mon Google reader!

    Effectivement, je vois que ton garçon est bien chanceux d'être tombé sur toi! Quelle belle assiette!

    Garde cette passion et je suis sure qu'elle se transmettra à lui!

    Posté par Stéphanie, 02 novembre 2011 à 18:12
  • Courage...

    Posté par Audinette, 08 novembre 2011 à 03:41
  • Contente de te relire, et de décrire ce que je décris sur mes pages.
    Chez nous, nous sommes intolérants au lait de vache et au soja, nous, c'est moi et les enfants. Mes enfants ont 7 et 5, et chez le plus grand tout a complètement disparu depuis l'an dernier, il mange d'ailleurs comme les autres à la cantine, ils prennent ce qu'ils veulent au self. Par contre, il avoue de lui-même ne pas prendre de yaourt ou de fromage, ils ne lui plaisent pas, mais à la maison, il se rattrape.
    Une des différences avec toi, c'est que nous leur avons toujours dit et parlé de leur intolérance, et ça depuis toujours. Ils savent la gérer, demandant même des fois aux personnes qui leur proposent quelque chose s'il y a du lait de dedans. Ca me permet d'expliquer à mon fils que s'il ne "sent" pas le fromage de la cantine mais préfère les produits bio de la maison, il faut qu'il se fasse confiance et que ça n'est pas sans raison.
    On y gagne aussi des enfants qui ne sont pas accros au sucre, aux bonbons (mon 2nd réagit à tous les bonbons industriels, lait ou pas dedans d'ailleurs), qui aiment les légumes et ne me font jamais honte à table chez les autres à refuser de goûter qque chose. Comme toi, j'ai longtemps caché ce qu'ils n'aimaient pas encore dans d'autres préparations, le combat est difficile avec un enfant de 2 ans, mais je te promets que dans moins de 2 ans, tu auras un petit bonhomme qui mangera de tout !

    Bon courage à toi.

    Posté par Karine, 08 novembre 2011 à 09:28
  • J'aurais préféré lire une nouvelle recette que savoir que tu traversais une période difficile avec ton loulou, j'espère qu'en grandissant cela se simplifiera et sinon je vois que tu t'en sors très bien et je sais que ça continuera comme ça. Courage pour la suite.

    Posté par bergeou, 09 novembre 2011 à 18:33
  • Ensemble

    Oh que tout ceci m'est familier...
    Plein de courage et d'espoir, toutefois, car il est de plus en plus facile de manger autrement de nos jours, et la communauté des "sans" grandit chaque jour!
    plein de pensées positives!

    Posté par Flo Makanai, 13 novembre 2011 à 05:37
  • On se comprend!!!

    Bonjour à toi !
    Je suis surprise d'avoir été touchée à ce point par ton texte. Ça me ramène 13 ans en arrière. Tous les sentiments évoqués,je les ai vécu et enfouis pour survivre... Mais 13 ans plus tard, quand je regarde tout le chemin parcouru, je suis très fière de toute ma famille! On s'est bien débrouillé!!! Mon grand de 13 ans vit bien avec ça. Je te souhaite une belle route avec ton beau trésor!!!
    Guylaine
    P.S. Je les prendrais bien ta liste et ton guide.
    On a toujours des choses à découvrir!!!

    Posté par Guylaine, 13 novembre 2011 à 11:41
  • Bonjour Ninnie,

    Je suis coite devant ce texte... Parce qu'il traduit exactement, précisément et surtout simplement ce que vivent les parents aux prises avec les allergies de leurs enfants... C'est également très généreux de partager ton vécu ainsi et cela va sans aucun doute "appaiser" de nombreuses mamans, de nombreux papas, qui cherchent les mots pour exprimer ce qu'ils ressentent... Et moi aussi je félicite, j'encourage, je fais les gros yeux et je menace et... ça marche aussi ici Parce qu'on est humaines et qu'on fait ce qu'on peut en donnant le meilleur de nous même ! Continue, ce que tu fais est vraiment super et je ferai déguster le gâteau version courge à mes puces, sur le napperon de crocodile... Ciao !

    Posté par Judith, 13 novembre 2011 à 22:02
  • Je te souhaite bon courage et espère que cela va s'arranger avec le temps. Bon anniversaire à ton petit garçon.

    Posté par Cécile, 14 novembre 2011 à 04:41
  • Bonjour Fannie,
    Nous nous sommes brièvement rencontrée lors du lancement du livre Déjouer les allergies. Je ne savais que tu faisais ce blog, je suis touchée par ton texte qui traduit si bien le parcours des parents quand tout chavire à cause des allergies alimentaires... Aussi je suis vraiment inspirée par ton blog ! Continue STP! Beau travail et bonne continuité avec ton fils, il a très bien choisi sa maman il me semble!

    Posté par Liette, 14 novembre 2011 à 15:30
  • Merci à vous tous! Ça me touche vraiment de vous lire... J'essaie de vous répondre personnellement petit à petit.

    Posté par Ninnie, 15 novembre 2011 à 21:05
  • Cela faisait longtemps que je n'étais pas venue voir s'il se passait quelque chose par ici. Je ne m'attendais pas à y lire de telles nouvelles...
    Je suis contente de te lire à nouveau, mais aussi émue par tes mots. Depuis l'autre côté de l'Atlantique, je t'envoie des louches de courage (même si je suis convaincue que tu n'en manques pas et que ton Milou est entre de bonnes mains).
    Je t'embrasse.

    Posté par belleble, 16 novembre 2011 à 16:25
  • Fannie, j'ai vécu la même chose avec Camille. Si tu as besoin, je suis là.

    Sylviane

    Posté par tarzile, 19 décembre 2011 à 10:13
  • Belle découverte ce soir

    Une internaute a suggéré votre blogue sur un site de mamans. Ayant moi aussi un fils allergique aux oeufs, je vais vous suivre avec intérêt. J'aimerais bien avoir le guide dont vous parlez et si je peux y contribuer, cela me fera plaisir de partager mes découvertes. Au plaisir!
    Caroline Di Cesare

    Posté par Carizak, 03 janvier 2012 à 20:18
  • Malgré toutes ses allergies, il a la chance ce petit d'avoir une maman aimante et pleine d'imagination. Je vous souhaite le meilleur en cette année 2012.

    Posté par Daphnea, 07 janvier 2012 à 20:16
  • Je n'étais pas venue ici depuis longtemps. C'est avec ton livre en main, que je me suis dis : et si elle postait à nouveau. En lisant les raisons de ce silence, j'en ai eu des frissons.
    Sans avoir tous ces freins, je fais aussi attention en ne mangeant que ce que je cuisine. Il y a heureusement de plus en plus d'informations et de conseils sur le sujet. Il ne fait aucun doute que tu as su t'adapter même si certains jours peuvent être décourageants. Je t'espère un futur plus serein.

    Posté par Aurélie, 22 février 2012 à 12:49
  • Avez vous trouver la cause de toutes les allergies de votre fils? Est ce que votre fils a été vacciné?

    Posté par texmex, 11 mars 2012 à 09:23
  • Mon loulou a eu aussi des soucis d'allergies alimentaire tout petit. A 2 mois 1er plaque d'eczéma et ensuite des mois de galère !!! Jusqu'à l'âge de 8 mois ou il a été testé verdict, oeuf, soja, poisson et avoine. Moi qui le tartinais de crème Aderma pour peaux atopiques et bien bingo cela ne faisait que aggraver. Donc du coup gamelle maison pour la cantine et éviction totale des aliments allergènes. Maintenant cela va mieux, ce n'est que de l'intolérance ormis pour le poisson où là c'est hors de question des vomissments trop importants.

    Posté par Mistou, 16 avril 2012 à 03:58
  • Miaux vaut tard que pas du tout!

    J'ai eu de tes nouvelles par les propriétaires des Jardins Urbains qui sont des amis a moi, c'est comme ça que j'ai entendu parler des allergies de ton fiston...moi je n'ai pas vécu cela mais j'ai vécu autre chose, l'annonce que mon enfant est différent (il a un trouble envahissant du développement, un TED, j'en parle dans un billet sur mon blog). Tu sais on fait comme on peut comme parents, moi je gardais ses bonbons en ottage et gare a lui si il n'acceptais pas de goûter une bouchée de carotte...aujourd'hui il a 13 ans et il en mange sans rechigner (j'ai aussi fait la même chose avec le brocoli...lol). Je sais que ton message date d'il y a un petit bout de temps mais des fois qu'un autre parent indigne passerait par ici et se ferait du bien en lisant que toi...et moi, sommes aussi des "méchantes" mamans! J'epère que la situation a évoluée pour le mieux depuis ce message ( je n'ai as eu le temps de tous lire tes messages) mais je te souhaite que tout aille pour le mieux pour toi : )

    Posté par Tasse de thé, 27 janvier 2013 à 22:37
  • Merci pour ce joli résumé t d'un enfant polyallergique.
    Ma fille est allergique au plv, qu poisson et mais mais se sont des allergies retardées de type Seipa mais elle a aussi un déficit d enzymes et ne tolère pas les sucres lents et rapides. Vous avez très bien exprimé ce sentie lent que nous avons d'aider notre enfant a manger Malgres que lui parfois le refuse mais petit a petit on y arrive par moment ou par période suivant comment l'enfant se sent !
    Bon courage et merci

    Posté par Sam, 04 avril 2014 à 15:59

Haut de la page

Laisser un commentaire