Mitaine écarlate

Je craque pour les recettes spectaculairement simples et savoureuses!

24 octobre 2008

Découvrez une cannebergerie et suivez l'odeur du cake de circonstance

cake_canneberge_pavot1

Là, tout de suite, maintenant, ici... Ça sent bon. Si bon. Il y avait longtemps que je n'avais pas pris le temps de m'offrir ce plaisir. J'avais presque oublié cette odeur de cake si rassurante, si réconfortante, celle qui réchauffe la maison tout entière et vous confirme que la journée va se terminer tout en douceur. En fin de soirée, les odeurs parfumées de cakes, de tartes ou de petits gâteaux me semblent encore plus perceptibles, parfois même malgré ma fatigue. Et puis aujourd'hui, j'avais tant à faire, tant d'endroits où me rendre au pas de course que je n'ai rien «senti», du petit matin à l'heure du souper tout juste terminé. Et ce n'est qu'en vous écrivant, là, tout de suite, maintenant, ici... que je souffle un peu, que mon esprit se calme et que ce parfum me ravit. Celui de cet instant précis émane d'un cake au yaourt tout moelleux, bien citronné et adouci par le sirop d'érable. Mais par leur caractère vif et acidulé, nos précieuses perles rouges, ces canneberges de chez nous, redonnent du mordant à ce cake où se cachent aussi quelques graines de pavot bleu. 

Mais avant de se perdre dans mon cake (puis plus tard dans mon estomac), les canneberges passent par tout un processus, que connaissent les grands fans et les curieux de nature, mais qu'ignorent encore bien des gens... tout aussi fans et curieux quand même, je l'espère! Je l'espère d'autant plus que je m'apprête à vous partager les grandes lignes de mon agréable sortie du 11 octobre dernier. Je me suis rendue au Centre d'interprétation de la canneberge à Saint-Louis-de-Brandford, village des Bois-Francs du Centre-du-Québec (à 2 heures de Montréal). Non seulement y avons-nous appris l'histoire de la canneberge au Québec, ses vertus thérapeutiques et nutritives, sa culture et ses méthodes de cueillette, mais nous nous sommes également rendus directement dans les champs pour assister à TOUTES les étapes de la récolte de cette bille lustrée au goût unique et aux mille et une applications en cuisine.

enroute_champs
En route vers les champs!

Outre mes photos et mon expérience personnelle, je vous partage ici des extraits de textes trouvés sur Grand Québec, un site québécois très informatif grâce auquel j'ai moi-même appris quelques détails plutôt intéressants sur mon coin de pays! Si vous désirez en savoir plus sur l'histoire et les richesses du Québec, je vous encourage chaleureusement à aller y faire une petite visite virtuelle.

SAINT-LOUIS-DE-BRANDFORD, CAPITALE DE LA CANNEBERGE
Le village est connu surtout pour son titre de capitale de la canneberge du Centre-du-Québec. Étant donné que le Canada est le deuxième producteur de canneberges au monde après son voisin du sud, que le Québec récolte entre 80% et 90% des canneberges canadiennes et que dans le Centre-du-Québec se concentre plus de 70% de la production et de la transformation de la canneberge, on tire une conclusion simple et logique : Saint-Louis-de-Blandford est la capitale mondiale de la canneberge (ou presque).

champs_canneberges_1 r_colte_canneberges
À gauche, un champ «sec». À droite, un champ inondé que l'on a «gigoté» et qui est en pleine récolte

POMMES DES PRÉS, ATOCAS, POIS DE FAGNE, AIRELLES OU CRANBERRIES?
Qu'on les trouve dans le dictionnaire ou dans le langage populaire, plusieurs mots servent à désigner ce petit fruit reconnu pour ces multiples vertus, mais pour parler du petit fruit des Québécois, aucun mot n'est aussi juste que celui de canneberge.

La canneberge (vaccinium macrocarpon) fait partie de la famille des éricacées. Cette plante porte des feuilles persistantes qui ne tombent qu’une fois tous les deux ans. La plante ne dépasse pas trente centimètres de haut. C’est une plante rampante, dotée de racines qui s'étalent sur une grande surface. Elle pousse à l'air libre sur les sols acides et sablonneux. Ses baies acidulées se développent sur les pousses verticales issues des tiges rampantes. En les couvrant de sable, les tiges horizontales de la canneberge peuvent s’enraciner et propager le réseau du système racinaire. Un plant de canneberge vit jusqu’à cent ans ou plus.

Par ailleurs, soulignons les qualités médicinales et nutritionnelles de la canneberge. Sa couleur en explique quelques-unes d'entre elles, car celle-ci est due à la présence de composés flavonoïdes (anthocyanines). Ceux-ci possèdent des propriétés antioxydantes, antimicrobiennes et anti-cholestérol qui aident l’organisme à se débarrasser des radicaux libres associés à l’apparition de certaines maladies chroniques, ainsi qu’à lutter contre les infections urinaires et les maladies cardiovasculaires. En outre, elle est dépourvue de sodium et contient peu de sucre et de protéines. De plus, la canneberge est une excellente source de vitamine C. On dit aussi qu'elle limite la formation de plaques dentaires qui cause les maladies des gencives - gingivite et parondontite - et qu’elle diminue le cholestérol sanguin, mais les résultats de ces recherches ne sont pas définitifs.

inondation_champ_cann
Inondation d'un champ

LA PRODUCTION ET L'INDUSTRIE DE LA CANNEBERGE
Non, détrompez-vous, les canneberges ne poussent pas dans l’eau. La canneberge
pousse à l’air libre et c’est, comme la vigne, une plante rampante avec des racines qui s'étalent sur une vaste surface qui peut s’étendre sur une longueur de deux mètres ou plus. La canneberge  aime un climat frais et une période d’environ trois ans est nécessaire avant qu’une plante produise des fruits en quantité suffisante pour être récoltés. L’idée répandue que la canneberge pousse dans l'eau provient du fait que les canneberges sont récoltées dans l'eau. C’est simple, la canneberge flotte à la surface de l´eau grâce aux poches d’air qui se trouvent à l’intérieur des fruits, c’est pourquoi la récolte est tellement plus facile quand on utilise ses capacités naturelles à flotter.

batteuse_1

Chaque plantation de canneberge est entourée de digues de 1 à 2 mètres de hauteur. Au temps de la récolte, chaque champ ainsi entouré est inondé d’eau. La plante est donc sous l’eau et la batteuse mécanique permet de détacher les fruits de la plante sans qu’aucun dommage ne soit causé aux racines ni aux feuilles. Les fruits ou les baies se mettent donc à flotter.

batteuse_2

batteuse_3

Puis, armés d'un long «boudin», les récolteurs ramène tranquillement et patiemment les petites billes flottantes près des bords et les dirigent vers la pompe menant aux récipients. Envoyées dans le centre de réception, les canneberges sont nettoyées, triées selon la couleur et leurs conditions générales. Des canneberges de classe A sont destinées à la vente au détail pour l’Action de grâce. Le reste est congelé afin de conserver la qualité naturelle des baies. Différents produits peuvent être présentés pendant toute l'année, selon la demande du public.

r_colte

À l'échelle mondiale, ce sont les États-Unis qui alimentent 85% de la production de canneberges principalement dans les États du Massachusetts, du Wisconsin, du New Jersey, en Orégon et dans l’État de Washington. Le Canada suit les États-Unis avec 29 mille tonnes, soit environ 12% de la production mondiale. De 1990 à nos jours, la production canadienne a triplé grâce à l’augmentation des plantations et à l’amélioration des rendements et de la technologie développée au Québec. Notre province produit environ 80% de la production canadienne de canneberges, mais la Colombie-Britannique, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse, l'Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve ont aussi leurs plantations commerciales. Environ deux tiers de la production du Québec est achetée et transformée par trois entreprises du Centre-du-Québec.

r_colte_4

Il faut souligner que c’est au Québec que les canneberges biologiques sont produites et que la récolte de fruits biologiques représente plus de 2 mille tonnes, soit 15% de la production totale québécoise. Aujourd’hui, c’est l’entreprise Canneberge Bieler qui agit comme chef de fil «cannebergien» dans ce créneau au Canada. Elle est suivie par Fruits d’Or. L’Association des producteurs de canneberges du Québec (APCQ) regroupe aujourd’hui une quarantaine de producteurs. Toute nouvelle entreprise qui veut travailler dans ce secteur doit obtenir un certificat d’autorisation du ministère de l’Environnement du Québec.

r_colte_3

La canneberge se commercialise sous forme de fruits frais, fruits entiers congelés, concentrés de jus, fruits déshydratés, fruits en sauce, coulis, fruits confis, etc. Lors de ma visite, j'ai aussi appris que des chercheurs tentent à l'heure actuelle de développer des procédés permettant de fabriquer d'autres dérivés de la canneberge, comme de la farine et de l'huile de canneberge!

Source des textes: grandquebec.com

canneberges_mains cake_canneberges_pavot3

Et maintenant qu'on les a entre les mains, on en fait quoi? On leur fait honneur. Et la voilà de nouveau qui entre en scène, là, tout de suite, maintenant, ici, vous savez, cette odeur...

Cake canneberges-citron au yaourt et au pavot bleu

Ingrédients

  • 60 ml de sirop d'érable
  • 1 oeuf
  • 1 c. à soupe d'huile végétale
  • 50 ml de lait de soya
  • 1 tasse de yaourt de brebis à la vanille
  • le zeste et le jus de 2 citrons
  • 3/4 tasse de canneberges fraîches
  • 1 tasse (140 g) de farine blanche non blanchie bio
  • 1 tasse (140 g) de farine de blé entier bio
  • 1 c. à thé de bicarbonate de sodium
  • 2 c. à soupe de graines de pavot bleu

  •  

Préparation

  • Préchauffer le four à 350 degrés F.
  • Graisser légèrement un moule à cake et le tapisser de papier parchemin (pour faciliter le démoulage).
  • Mélanger le sirop d'érable, l'huile et l'oeuf dans un premier bol. Incorporer le lait de soya et le yogourt, le jus des citrons et les canneberges. Bien brasser.
  • Dans un deuxième bol, mélanger les farines, le bicarbonate de sodium, le zeste des citrons et les graines de pavot.
  • Incorporer le mélange d'ingrédients liquides et mélanger pour amalgamer. Étendre la préparation (elle sera épaisse et collante) dans le moule et faire cuire environ 55 minutes.
  • Laisser refroidir avant de démouler.

cake_canneberges_pavot2

Haut de la page

Posté par Ninnie à 21:57 - g. Pains et mignardises - Commentaires [32] - Permalien [#]

Commentaires

    j'ai justement ENFIN trouvé des canneberges fraîches hier soir et j'ai été un peu déçue qu'elles viennent des USA
    Après avoir passé la soirée à chercher une recette autre qu'une sauce, me voilà avec ton cake déjà dans les narines ! merci Ninnie !!!!!!!

    Posté par marion, 25 octobre 2008 à 02:20
  • Merci pour toutes ces infos et ce p'tit reportage photo. J'ai appris beaucoup de choses.
    Ton cake est superbe!
    Il ne manque que... la dégustation...
    Bises

    Posté par Virginie, 25 octobre 2008 à 05:04
  • joli..!

    Quel bel article,merci!!
    Et ton cake est sublime!!!!

    Posté par lory, 25 octobre 2008 à 08:08
  • merci pour ce reportage qui permet d'en apprendre beaucoup et de visualiser la récolte

    Posté par kashyle, 25 octobre 2008 à 11:03
  • recette cake aux canneberges

    bonjour, j'ai grand envie de faire ce cake mais je ne vois pas de quantite pour les canneberges ni pour les graines de soleil. Est-il possible de completer la recette. Grand merci d'avance.

    Posté par nicole, 25 octobre 2008 à 14:07
  • C'est fait! Petit oubli de ma part!

    Posté par Ninnie, 25 octobre 2008 à 16:11
  • Bravo belle idée de reportage en photos, de belles photos comme à chaque fois et la recette semble délicieuse, encore bravo!!

    Posté par Miss B, 25 octobre 2008 à 20:59
  • Quel reportage passionnant! Merci Ninnie. J'ai beaucoup appris!
    Chez nous, la canneberge reste un produit assez exotique, bien qu'on commence à en trouver fraîches dans les grands magasins... Mais on les appelle "airelles", donc est-ce bien le même fruit... Je n'ai pas manqué de rapporter des canneberges séchées de mon voyage à Québec, et j'attends l'inspiration pour les utiliser au mieux...

    Posté par Claire, 26 octobre 2008 à 02:36
  • Le voici ce billet tant attendu ! J'ai appris plein de choses ! Et que dire du cake ?... Miam évidemment !

    Posté par Sophie, 26 octobre 2008 à 05:56
  • il est superbe ce cake!

    Posté par helene06, 26 octobre 2008 à 10:01
  • C,est vraiment une récolte qui me fascine...J'adore ce petit fruit!

    Posté par awoz, 26 octobre 2008 à 15:21
  • j'avais vu un reportage la dessus à la tv et j'avais trouvé ça très très étonnant. Tes photos le montre, ca l'est! biz

    Posté par Claude-Olivier, 27 octobre 2008 à 12:14
  • Tes recettes se francisent de plus en plus Ninnie. La canneberge sauve la mise! .Il semble bien bon ce cake.

    Posté par zolasoleil, 27 octobre 2008 à 14:47
  • Alors là !... En effet, j'savons pas tout ça ! Dès que j'trouvons des canneberges fraîches (made in USA, tout comme toi, Marion ! ) j'sautons dussus. Bon, j'sautons pas physiquement dussus, hein, c'est une image, tu l'auras compris, mais j'sautons tout de même dussus. Et alors je stockons au congélo et alors j'les sortons pour la dinde de Noël ou alors j'les cuisons en compotée fort delicious avec un bâton de cannelle. V'là !
    Merci pour la leçon de chose. J'vons rentrer moins con ce soir à la maison... Quoique, c'est pas dit !

    Posté par Tit', 28 octobre 2008 à 05:51
  • Tiens, regarde don' ça : http://numnumbirdy.blogspot.com/2006/11/muffins-aux-canneberges-fin-de-la.html
    J'étais pas bien loin de ta recette originale, hein ?... Bon, si, mais bon. J'ai pas de four (pas t'encore !) Je pourrais essayer plus tard ?

    Posté par Tit', 28 octobre 2008 à 05:53
  • Bonsoir!

    superbe cake et article intéressant avec de belles photos
    iza

    Posté par sucre en poudre, 28 octobre 2008 à 14:01
  • Tout à fait passionnant !

    Posté par Papilles&Pupille, 28 octobre 2008 à 18:42
  • Tit', tu es incorrigible. Je t'adore... et t'es pas con, bon!

    Posté par Ninnie, 28 octobre 2008 à 18:49
  • canneberges séchées mais l'envie, après ce reportage et les jolies photos a été trop grande... un régal des petits déjeuners... un merci, pour cette recette... (et le voyage au pays de la canneberge)

    Posté par les chéchés, 29 octobre 2008 à 02:55
  • merci pour ce post des plus instructifs! qu'est ce que c'est beau ces lacs rougeoyants et ton cake me semble bien divin

    Posté par Mirabelle, 29 octobre 2008 à 08:22
  • Ton reportage me plaît beaucoup !! Merci.

    Posté par bookworm, 29 octobre 2008 à 11:01
  • Merci pour ce billet, déjà car je suis ravie à chaque fois que j'ai une nouvelle occasion de te lire et ensuite car j'ai appris plein de choses... j'ai découvers l'an dernier les canneberges fraiches, c'est addictif mais assez rare par ici...

    Posté par loukoum°°°, 30 octobre 2008 à 03:53
  • Super Ninnie! Ton texte présente à merveille ce petit fruit vermeille (ho ho! mot de jeu!). J'ai d'ailleurs un ami qui a fait sa maîtrise sur les pollinisateurs en champs de canneberge biologique, et contrairement à ce que l'on pourrait penser, ce ne sont pas les abeilles domestiques les principaux pollinisateurs, mais les bourdons.

    Et comme dirais Tit' "J'adorions les canneberge itou!", je sens donc ton cake d'ici, même s'il n'y a rien qui cuit dans mon four actuellement... Tu me donne vraiment le goût de me gaver de canneberges! Bravo pour ce photoreportage!

    Posté par Lovo, 30 octobre 2008 à 07:58
  • alors moi il me manque quelques ingrédients et je le fais !!!!

    Posté par Océane, 02 novembre 2008 à 03:33
  • Chouette reportage ! cela m'a toujours fasciné, la façon dont poussent ces fruits... Et ton cake est un très bel hommage...

    Posté par Tiuscha, 03 novembre 2008 à 05:42
  • Ton blog est magnifique et je suis heureuse de me replonger un instant au Québec. J'ai des canneberges séchées (pas de fraîches malheureusement) je vais qd même essayer ta recette. Bribri

    Posté par Bribri, 14 novembre 2008 à 09:58
  • je ne sais pas si l'on peut trouver des canneberges en france . mais je vais chercher car ce petit fruit m'a l'air trés original
    bravo pour ce blog que je decouvre.

    Posté par georges, 21 novembre 2008 à 15:11
  • Un billet très instructif et une tranche de cake à dévorer ! Il me tarderait d'être déjà à l'heure du petit déjeuner si je ne me rappelai pas soudain que je n'ai pas encore trouvé de canneberges fraîches ! (

    Posté par Annellenor, 06 décembre 2008 à 18:21
  • quel beau reportage! ..... mais on n'en trouve pas par chez nous! et le cake à l'air super bon!

    Posté par Bouchaxel, 23 décembre 2008 à 18:38
  • bravo!

    J'ai regardée l'émission de Pinard hier et j'ai été tout de suite emballée par vos recettes. Je vais faire la salade au betteraves ce soir j'ai hâte d'y goûter. Je n'ai jamais regardée un blog de ma vie et violà que je suis sur le vôtre. félicitations pour votre beau travail et vos recettes qui ont l'air succulentes. Vous avez l'air passionnée psr la cuisine tout en étant souciante de la santé et j'adore cette philosophie!
    Wow! Bravo!

    Posté par martini, 14 février 2009 à 10:58
  • Cake adopté!
    J'ai mis moitié-moitié canneberges congelées et séchées que j'ai tout de suite incorporé au mélange liquide.
    Mis de la farine Nutri-combi de Robin Hood et ajouté du son de blé.
    Très intéressant.
    Le mélange pétillait dès l'ajout du liquide.

    Posté par annie, 19 février 2009 à 13:50
  • Merci pour toutes ces magnifiques photos et pour l'information aussi.
    Tes gâteaux ont l'air délicieux!
    Bravo! ton Blog est vraiment inspirant.
    Daniel Pinard a eu une grand idée en t'invitant,découvrir ton Blog Quelle bonne idée!

    Posté par Luisa, 16 mars 2009 à 23:30

Haut de la page

Laisser un commentaire